les retables.

(Ensemble classé en 2013 et en attente de restauration).

L'intérieur de l'église est orné de quatre retables et d'un maitre-autel baroque.

  1.  Dans le bras nord du transept : le retable du Rosaire qui présente, en son centre, une toile du peintre quimperlois Rome, réalisée en 1640 et classée depuis 1968. En arrière plan, une représentation de la bataille de Lépante (1571) qui vit s'affronter les flottes chrétienne et turque musulmane. La victoire remportée par les chrétiens fut attribuée à l'intercession de la Vierge priée par le chapelet. Elle est à l'origine de la fête de ND du Rosaire, célébrée le 7 octobre. De part et d'autre de la Vierge à l'Enfant, saint Dominique et sainte Catherine de Sienne. La toile originale est en attente de restauration. On ne voit actuellement qu'une copie.
  2. Dans la chapelle nord : le retable de sainte Anne, patronne des Bretons, encadrée par saint Antoine l'ermite (protecteur des cochons)  et saint Isidore  le laboureur (patron des cultivateurs).
  3. Dans le bras sud du transept : le retable dit "des défunts" avec, au centre, un tableau offert par Napoléon III (comme celui de la chapelle Sainte-Hélène). D'un côté, la Vierge, de l'autre, Marie Madeleine.
  4. Dans la chapelle Sud : le retable de saint Yves, patron des avocats, encadré par saint Herbot (protecteur des bovins) et saint Alar/Eloi (protecteur des chevaux).
  5. Le maître-autel, œuvre du XVIIème siècle, avec son double tabernacle, son architecture ascendante qui s'achève par un Christ ressuscité ; le décor est typiquement baroque (rinceaux, guirlandes de végétaux, oiseaux, putti, médaillons). Deux grands anges adorateurs se prosternent aux extrémités. Au-dessus, saint Pierre et saint Paul ainsi que le tétramorphe (symboles des quatre évangélistes).

 

 

Le retable de sainte Anne

 

 

Le retable de saint Yves


Le maître-autel